> À 19 h 30 au jardin du festival L’Astrolabe

L’Astrolabe, scène ouverte pour de jeunes interprètes

Héléna Riols, piano
Sarah Rodriguez, soprano

Rêverie romantique et fantaisie de la jeunesse

 

> À 21 h  au Théâtre Jean Piat

Ensemble Cappella Forensis

Catherine Séon, mezzo-soprano
Aurélien Reymond-Moret, ténor

Violons
Sabine Debruyne
Joan Véron
Jason Hénoc

Alto  
Fabienne Grosset

Violoncelles
Pernette Boutte
Marianne Gaiffe

Contrebasse
Marie Allemand

Les Nuits d’été chez Hector Berlioz

· Durée : 1 h 15

Si le romantisme s’est souvent tourné vers les brumes du Nord de l’Europe, la sensualité mystérieuse et le charme envoûtant des nuits du Sud et de l’Orient ont parfois inspiré aux compositeurs romantiques leurs pages les plus ensorcelantes. Nuits d’été est le titre d’un cycle de mélodies, mais combien d’autres œuvres d’Hector Berlioz (1803-1869) ne mériteraient-elles pas de s’appeler ainsi ?
Depuis la nuit véronaise de Roméo et Juliette jusqu’aux nuits africaines des Troyens, en passant par les amours siciliennes de Béatrice et Bénédict, l’univers berliozien est traversé de tableaux nocturnes à la sensualité exotique, au charme sonore et frémissant.
Ce concert propose une nouvelle version des Nuits d’été, pour ténor et mezzo-soprano, accompagnés par un septuor à cordes dans une orchestration originale de François Bernard, à mi-chemin entre la version originale pour chant et piano et la version orchestrale. Le programme se poursuit avec « Nuit d’ivresse et d’extase infinie », le duo d’amour de Didon et Énée dans les Troyens. Puis, l’ensemble instrumental interprétera la scène d’amour de Roméo et Juliette. Enfin le concert se termine avec le duo et le duettino de Béatrice et Bénédict.